Crèches : Taux de service et taux de desserte

Publié le par crechesparis16

A la mairie de Paris, on communique sur 1 petit parisien sur 3 est accueilli en structure collective ! C’est une vue biaisée car par arrondissement, les situations sont très inégales ! Et les inscriptions se font dans l’arrondissement où vous habitez !

Le 16e arrondissement est confronté à un nombre croissant de demandes de places en crèches alors que le nombre de places en accueil collectif augmente très faiblement. Une hausse constante de pré-inscriptions enregistrées ces derniers années donne une situation où, une fois de plus, pour cette rentrée, plus de 4/5 des demandes sera insatisfaite. 

Si vous voulez quelques chiffres, rendez vous dans la catégorie Chiffres de ce blog, vous trouverez le nombre de places existantes et crées dans chaque arrondissement. Ce qui est plus difficile à trouver, c’est la demande exacte dans chaque arrondissement.

Alors, comment se font les choix d’investissements au niveau de la Mairie de Paris ?

On peut lire, dans le très intéressant rapport Mission d’Information et d’Evaluation sur l’engagement de la Collectivité Parisienne auprès des familles en matière d’accueil des Jeunes enfants de moins de 3ans, de JUIN 2009.

Pour mieux apprécier les besoins, la mairie de Paris a innové en substituant le taux de service au taux de desserte utilisé généralement.

Le taux de desserte est le rapport entre la capacité d’accueil en mode collectif et le total d’enfants de moins de 3 ans dont les deux parents travaillent, susceptibles d’y accéder.

Le taux de service est le rapport entre le nombre d’enfants qui bénéficient d’un mode d’accueil, qu’il soit collectif (crèche, halte-garderie ou école) ou individuel (assistante maternelle, auxiliaire parentale) et le nombre total d’enfants de moins de 3 ans.

 Selon la municipalité, il offre une vision plus juste de la situation dans les quartiers où le recours à l’offre individuelle n’est pas possible pour la majeure partie des familles pour des raisons financières.

En utilisant le taux de service, on défavorise les arrondissements en moyenne plus favorisée. Ainsi au motif que les habitants du 16e arrondissement ont un revenu moyen plus élevé, de nombreuses familles n’ont pas d’autre choix que la garde à domicile ou le congé parental.

Il semble bien que l’équité d’accès aux services publics  ne s’applique pas à tous les habitants de tous les arrondissements. Certes, il ne faut absolument pas contester pas les besoins importants de certains arrondissements.

Mais il serait souhaitable d’afficher d’une part une plus grande transparence sur les chiffres dans chaque arrondissement (taux de service, taux de desserte, créations de places de puis 10 ans, et créations à venir dans le cadre du Plan enfance ), d’autre part une vraie volonté dans chacun des arrondissements de répondre à la demande forte de mode de garde collectif tout en prenant en compte les spécificités de chaque zone. Des solutions alternatives aux structures municipales existent , qui ne coûtent pas un sou à la Ville de Paris, comme les micro-crèches privées et les crèches d’entreprise.  Mais, là encore ces projets privés ont aussi besoin des accords des services centraux ( agréments PMI) et on assiste également à un blocage de certains projets privés dans le 16ème arrondissement .

Pour conclure cet article, cela fait quelques temps que j’essaie de contacter la Mairie de Paris pour connaître ces chiffres, pour contester la lecture de leur bilan global , mais j’attends toujours les réponses. Dommage, mais ne perdons pas espoir !  

Publié dans chiffres

Commenter cet article